Comment financer les travaux de rénovation ?

Il existe différentes sortes de rénovation possibles pour une maison. Que ce soit pour un petit réaménagement, un changement de décor ou un véritable chantier touchant aux murs porteurs, vous aurez toujours besoin d’un financement. Voici une petite liste non exhaustive des crédits possibles.

Profiter de l’offre de la carte de crédit

Certaines banques proposent une facilité de caisse. Le titulaire d’une carte de crédit peut retirer plus d’argent qu’il y ait sur son compte. Cette découverte autorisée permet de faire face à une urgence, telle qu’une panne de plomberie ou la réparation d’une vitre cassée. Ce système aide pour financer les travaux de rénovation de faible ampleur. Il faudra tout de même retenir que cette solution comporte un revers. Contrairement au montant qui reste modique, le taux d’intérêt est assez élevé. De ce fait, elle convient surtout pour l’achat de petits matériaux ou l’intervention d’un artisan. L’avantage serait la possibilité de rembourser rapidement la somme empruntée.

Essayer les crédits renouvelables pour certains chantiers

La banque déploie toutes sortes de prêts pour financer les projets des clients. Le crédit renouvelable est une énième solution pour faire face à un besoin d’argent de moyenne importance. Une certaine somme est virée sur le compte du demandeur. Ce dernier peut ne pas y toucher ou le dépenser. Dans le premier cas, il n’aura pas à le rembourser ni à s’acquitter des intérêts. S’il décide de l’utiliser pour les travaux, il faudra restituer le capital et le pourcentage qui revient à la banque selon un délai précis. Parfois salutaire, cette option de financement permet d’avoir une provision s’il faut faire des réparations inattendues, notamment pendant l’hiver. Pour les chantiers de grande envergure, il vaut mieux se tourner vers le prêt travaux, dont le montant peut atteindre des centaines de milliers d’euros.

Souscrire à un prêt personnel pour refaire la décoration

Le prêt personnel est une solution idéale pour les travaux non indispensables. Avec ce type de crédit, le souscripteur n’aura pas à expliquer son projet au banquier. Il peut dépenser la somme obtenue à sa guise. L’argent pourra servir pour le rafraîchissement des peintures, la pose de nouveaux revêtements du sol, l’aménagement d’une mezzanine ou l’extension de la maison. Toutefois, le montant d’un prêt sans justificatif reste relativement faible. Puis, la durée du remboursement est assez courte. L’intérêt est plus avantageux comparé au découvert autorisé, mais la liberté d’employer les fonds selon les volontés du souscripteur constitue le principal atout.

Opter pour les organismes prêteurs à vocation sociale

L’administration française déploie plusieurs aides pour que les citoyens les moins nantis dispose d’un logement décent. L’agence nationale de l’habitat peut offrir un financement. Elle exige certaines conditions, notamment la vétusté du bâtiment ou le faible revenu du demandeur de prêt. Dans tous les cas, les intérêts ne sont pas les mêmes qu’à la banque, puisqu’il s’agit d’un système à vocation sociale. A ce titre, les entités telles que la Caisse d’Allocation familiale peuvent aussi soutenir financièrement les foyers en détresse économique. Elles les épaulent pour les travaux indispensables que le logement ait le minimum de décence.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *